Nous sommes restés qu’une seule petite semaine dans le Hoggar mais que les jours qui lui ont précédée paraissent désormais bien loin. C’est bien dur de reprendre une ‘vie normale’ après un tel dépaysement. Les bivouacs sous les étoiles, les 3 thés ‘touareg’ au coin du feu chaque soir, une escalade atypique (renfougne, dalles et piliers du Tizouyag Sud - dalles improbables lisses de l’Eléphant), une ambiance chaleureuse avec nos guides de l’agence Abalema, un calme reposant, la sérénité du désert… : tout a contribué à nous plonger dans un univers où le temps semblait infini, et le plaisir de l’instant présent intense.

Je ne peux que vous convier à aller découvrir le massif de l’Ahaggar. Vous y trouverez une joie certaine, que ce soit sur les sommets ou dans les dunes de sables, à pied ou en chaussons.

N'hésitez pas à me demander des renseignements sur les voies que j'ai parcourues ou sur l'organisation logistique d'un tel voyage.
Pour l'agence de voyage, je ne peux que louer la gentillesse et le professionnalisme de l'agence Abalema Voyages (http://www.abalema-voyages.com/).

Pratique :

  1. Il est obligatoire de passer par une agence de voyage locale agrée.

  2. Il faut obligatoirement un visa pour se rendre dans le Sahara. On peut facilement et rapidement s'en procurer un dans les différents consulats d'Algérie en France une fois rassemblées toutes les pièces justificatives (notamment attestation d'assurance rapatriement et attestation d'une agence de voyage locale agrée).

  3. Pour se rendre à Tamanrasset, ville centre du massif du Hoggar, il y a plusieurs solutions :
    - soit par des vols réguliers avec escale à Alger (consultez le site d'Air Algérie, par lequel nous sommes passés) : vol Alger-Tamanrasset 22h15 -> 01h45 à l'aller le samedi soir et vol Tamanrasset-Alger 02h45 -> 05h00 au retour le dimanche matin.
    - soit par des vols charter directs Marseille-Tamanrasset ou Paris-Tamanrasset

  4. Pour les topos d'escalade, consultez le livre référence de Thomas Dulac et le site camptocamp.

  5. Période(s) conseillée(s) :
    - à partir d'octobre jusqu'à février-mars.
    - massif de Tesnou et équivalents : il y fait vraiment chaud donc à privilégier en décembre/janvier lorsque les températures sont basses.
    - boucle de l'Assekrem (notamment Tizouyag) : les températures sont plus clémentes en octobre/novembre de par l'altitude, il peut y faire froid et même geler en décembre/janvier.

  6. A priori pas de réels problèmes liés à la sécurité, pas de soucis avec le ravitaillement en vivres (toujours de très bonne qualité), eau du Sahara généralement de bonne qualité (même sans pastilles) puisée dans les nappes phréatiques...

En une semaine, nous avons réussi à gravir 9 voies différentes sur 2 sites bien différents. Il est certainement souhaitable de disposer de 2 semaines complètes pour découvrir d'autres sites et pouvoir se permettre un rythme moins soutenu pour ceux qui le souhaiteraient.

Boucle de l'Assekrem : sommets des Tizouyags
- Tizouyag Sud :

  • Deux Croiffants et un Affecrem, très jolie, très bien équipée et très abordable dans du bon rocher
  • La Nouvelle Lune, vraiment très jolie, bien équipée, homogène dans le 6a avec quelques pas plus durs et un très bon rocher
  • La Classique, très peu équipée, sérieuse pour les cotations annoncées où il faut aimer la renfougne, les passages de blocs coincés et la spéléologie

- Clocher des Tizouyags :

  • voie Kohlman-Roussy, assez raide et athlétique, relais équipés mais terrain d'aventure sinon, courte mais tout de même sérieuse et exigeante, rocher qui demande parfois de l'attention

aller
JB à côté de notre bolide sur la route presque carrossable de la boucle de l'Assekrem après plus de 20h de voyage depuis Paris (merci les pannes d'avion) et quelques heures de sommeil.

tizouyags
Tizouyag Sud et son clocher sur la droite lors d'un coucher de soleil.

sawounan
JB à l'approche des Tizouyags avec Saouinan en fond.
Notre première expérience avec le massif du Hoggar.

L1croiffant
Et c'est parti pour Deux Croiffants et un Affecrem.

L2croiffant
L2 : un peu de renfougne :-).

LJBcroiffant
La longueur en 5c+ suréquipée.

LJBcroiffant2
Les dalles typiques de la voie.

LJBcroiffant3
Sur le pilier.

LJBcroiffant4
Dernière longueur.

tizouyagsud
Sommet du Tizouyag Nord.

vuesommet
Vue depuis le sommet.

JBsommet
JB au sommet

LuneL2
L2 de la Nouvelle Lune.

LuneL4
De belles dalles bien aériennes.

Lunemilieu
Ce n'est pas la grande classe !!

Lunefin
Dernière longueur dans une ambiance démente, juste avant d'enchainer avec la Classique.

clasiqueL1
C'est parti pour la première longueur de la Classique du Tizouyag S.

ClassiqueL2
Fin de L2 et déjà un peu de renfougne où le sac devient pénible.

Cllassiquebreche
MTP à la brèche du pilier décollé.

ClassiqueL5
Début de la renfougne sans fin avec passage derrière des blocs coincés, un peu de spéléo et quelques passages engagés...

mtpsommet
MTP au sommet qui attend le coucher de soleil.

coucher
Et là, c'est le pied!
"On peut mourir une fois qu'on a vu ça"... enfin ce n'est pas pressé tout de même :-) !

clocher
Le clocher des Tizouyags où se déroule la voie Kohlman-Roussy.

L2KolmanRoussy
JB dans L2 de la Kohlman-Roussy, qui est beaucoup plus exigeante que La Nouvelle Lune.

adaouda
Le sommet d'Adaouda près de Tamanrasset au retour.

 

Les photos de l'éléphant vont suivre...
Millepattes